Quelques informations sur la situation piézométrique des nappes phréatiques à ce jour.
 
Situation au 1er novembre.
Les niveaux évoluent peu entre le 1er octobre et le 1er novembre.
La baisse des niveaux s’est largement amortie dès le mois de septembre.
Pour la plupart des piézomètres de suivi, les niveaux restent sensiblement comparables à ceux du 1er octobre.
Le 1er novembre, les secteurs les plus déficitaires sont donc le secteur des calcaires à Vergèze et à proximité d’Uchaud, le secteur le plus amont de la nappe de la Vistrenque à Bezouce, le sommet des Costières à Garons et le secteur de Saint-Gilles.
Impact des pluies du 4 novembre :
L’impact des pluies (35 mm sur Nîmes) reste très limité en terme de recharge des nappes. Les secteurs ayant réagi le plus favorablement sont les calcaires à Vergèze (+ 40 cm entre le 1er novembre et le 12 novembre), le secteur des Costières à Saint-Gilles (+ 7 cm) et Garons (+ 14 cm) et enfin le secteur le plus amont vers Bezouce (+ 9 cm).
Ailleurs, les pluies ont simplement permis de stabiliser le niveau.
En conclusion, malgré cet épisode pluvieux, la situation reste inchangée sur les nappes Vistrenque et Costières. Elles sont toujours déficitaires et la recharge n’a pas véritablement été engagée.
Gestion de la sécheresse :
Ces résultats ont été envoyés aux services du Préfet dans le cadre de la consultation du comité sécheresse pour évaluer la situation dans le Gard : le 15 novembre, le Préfet a donc pris la décision de prolonger les restrictions d’eau dans le département du Gard jusqu’au
30 novembre 2017.
Les Nappes Vistrenque et Costières et le bassin versant du Vistre restent donc en alerte renforcée (niveau 2).
Les mesures de limitation d’usage de l’eau, actuellement en cours, restent donc valables jusqu’au 30 novembre (VOIR NOTRE ARTICLE DU 2 NOVEMBRE 2017).
Pour voir le nouvel arrêté préfectoral, cliquer ici.

AUCUN COMMENTAIRE