14 arboriculteurs sur un secteur allant de Beaucaire à Saint-Gilles ont investi cet hiver pour protéger leurs pêchers, abricotiers, cerisiers et pommiers contre la grêle, un risque climatique majeur qui détruit des récoltes entières et anéantit des exploitations.

Le principe est l’émission dans l’atmosphère d’ondes de choc.

Il n’y a aucune émission de gaz toxique dans l’atmosphère, il n’y a aucune modification du climat et encore moins le fait d’envoyer l’orage chez le voisin !

 

Les arboriculteurs sont conscients de l’éventuelle gêne sonore occasionnée par cette technologie. Mais sachez qu’un canon protège une zone de 80 ha. Le canon que vous entendez protège donc aussi votre voiture, votre maison et votre jardin.

 

Afin d’être efficace, il est indispensable de créer un champ d’ondes au-dessus de la zone à protéger 20 mn avant la survenance de l’orage. Compte tenu de la précision et de l’anticipation nécessaires à la mise en œuvre de cette technologie, les arboriculteurs ont également investi dans deux radars collectifs, pour un montant de 150.000 EUR qui surveillent la formation de cellules orageuses dans un rayon de 60 km. Ces radars, investissement facultatif mais très coûteux, permettent de ne déclencher les canons QUE lorsque cela est nécessaire et que le risque est avéré.

 

Le maintien de notre agriculture, pourvoyeuse de beaucoup de main d’œuvre pour la récolte, est aussi une nécessité économique pour notre région. Or nous ne pourrions faire face à un tel désastre s’il devait arriver.

 

Le principe de fonctionnement des canons est l’émission dans l’atmosphère d’ondes de choc qui sont générées par des explosions de gaz acéthylène. En montant dans l’atmosphère, ces ondes  ont plusieurs actions combinées :

·         En rencontrant les grêlons en formation, les ondes gênent la circulation montante et descendante des grêlons pendant leur phase de formation,

·         Elles participent à leur désintégration par réchauffement (forces de frottements répétées) en voie ascendante comme en voie descendante,

·         Les ondes brassent l’air pendant leur parcours, diminuant ainsi la convectivité électrique, source principale pour la formation des orages et de la grêle, diminuant ainsi également le risque de foudre.

 

Les arboriculteurs sont disposés à vous recevoir pour vous exposer cette technologie.

 

Vous trouverez en pièce jointe une invitation à une réception d’explications sur le terrain, invitation adressée au voisinage, aux mairies pour le Vendredi 21 Avril 2017 à 18h au Mas du Boschet entre Jonquières St Vincent et Bellegarde (cf plan joint)

 

Avec l’implantation des radars, ils ont tout mis en œuvre pour que la gêne éventuelle occasionnée, notamment sonore lors de la lutte contre la grêle, qui peut être l’affaire de tous, soit la plus petite possible.

PARTAGER
Article précédentFÊTE DU PRINTEMPS
Article suivantAménagement et sécurisation du chemin des Mas : fin des travaux !
Délégué aux actions de Communication à la Mairie de Jonquières Saint Vincent - Membre de la Commission Partenariat Public Privé au sein de la Communauté des Communes Beaucaire Terre d'Argence (CCBTA) - Membre de la Commission Open Data au sein de la Communauté des Communes Beaucaire Terre d'Argence (CCBTA)

AUCUN COMMENTAIRE