L’agglomération de Nîmes avait connu, en 2011, un dépassement de la valeur limite annuelle de concentration de dioxyde d’azote dans l’air ambiant (44 µg/m3 au lieu de (40µg/m3), néfaste en termes de santé publique.

Dès lors, conformément aux dispositions du Code de l’Environnement, un Plan de Protection de l’Atmosphère de la Zone Urbaine avait été prescrit par Monsieur le Préfet du Gard, avec, pour objectif, de protéger la santé des populations et l’environnement.

Ce plan définit des actions qui concernent aussi bien les secteurs de l’industrie, du transport, que du tertiaire résidentiel et de l’urbanisme, afin de ramener et maintenir les polluants dans l’air à des niveaux inférieurs aux valeurs limites réglementaires, à l’horizon 2020.

L’élaboration du PPA a été initiée dès 2012 par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), avec l’appui technique et scientifique du bureau d’études BURGEAP et de l’association agréée Air Languedoc Roussillon.

Après une large concertation publique, dont une enquête publique en 2015 et l’avis des conseils municipaux (dont celui, favorable, de Jonquières Saint Vincent par délibération du 5 février 2015), Monsieur le Préfet, par arrêté du 3 juin dernier, a approuvé le « plan de protection de l’atmosphère de la zone urbaine de Nîmes », pour une première durée de 5 ans.

Le Plan complet peut être consulté sur demande auprès de la Direction Générale des Services, ou sur le site internet de la DREAL (http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/le-plan-de-protection-de-l-atmosphere-de-la-zone-a22649.html).

AUCUN COMMENTAIRE