Alerte orages ce mardi 2 juillet

Alerte orages ce mardi 2 juillet


METEO FRANCE nous informe d’une situation orageuse nécessitant une vigilance particulière dans la mesure où il existe un risque important (une forte probabilité) de phénomènes violents.

Début d’évènement prévu le mardi 02 juillet 2019 à 16h00
Fin de phénomène prévue le mardi 02 juillet 2019 à 22h00

Pour plus de précisions sur le phénomène orageux : http://vigilance.meteofrance.com/

Pour plus d’informations sur les attitudes à adopter en cas d’orage :
https://www.attitude-prevention.fr/reagir-orage


Vigilance météo sur le département : où trouver la bonne info ? Comment réagir ?

Vigilance météo sur le département : où trouver la bonne info ? Comment réagir ?

Souvent dans ces moments là, on entend dire : « on nous a mis en alerte, mais il ne s’est rien passé ! »… et tant mieux ! Ou bien encore : « les écoles ferment leur porte, il faut aller chercher les petits… »

Pour éviter la confusion, voici quelques bons réflexes… en complément de ceux déjà diffusés hier sur notre site.

 

CONNAITRE LE NIVEAU DE VIGILANCE ET LES RISQUES ASSOCIES

Notre site diffuse sur sa page d’accueil, la carte de vigilance conçue par Météo France, seul organisme officiel à placer un département en alerte.

Cette carte :

se met à jour toutes les 5 minutes. Elle est d’ailleurs ici en temps réel.

Les niveaux de vigilance sont de 4 ordres (codes couleur) et impliquent des actions particulières :

Une vigilance absolue s’impose; des phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle sont prévus ; tenez-vous régulièrement au courant de l’évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.
Soyez très vigilant; des phénomènes dangereux sont prévus ; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation et suivez les conseils  de sécurité émis par les pouvoirs publics.
Soyez attentifs; si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux (ex. mistral, orage d’été, montée des eaux ) sont en effet prévus ; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.
Pas de vigilance particulière.

 

Dés que le niveau de vigilance devient Orange ou Rouge, nous diffusion immédiatement un message de prévention ou d’alerte.

 

PEUT-ON CIRCULER ? LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES SONT-ILS OUVERTS ? LES CARS SCOLAIRES CIRCULENT-ILS ?

La préfecture du Gard décide de maintenir ou non les transports scolaires. Pour ce 13 octobre 2016, certaines lignes de car sont suspendues : C31, C32, C33, C34, C35, C36, D40, D41, D42, D43, A12, SIRP 2, 3, 4, 6, 12,800, 801,802, 804, 805, 807, 808, 809,810, 811, 812, 813,832, 833, 836 et 837. Le site de EDGARD revient dessus et vous informe également en temps réel.

 

Souvenez-vous, un comportement adéquat permet une meilleure prévention !

Pluie inondation, les bons comportements !

Dans tous les cas, pour une meilleure information suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook et twitter !

 

 

Alertes Météo : une meilleure communication pour une meilleure prévention

Alertes Météo : une meilleure communication pour une meilleure prévention

La commune adopte un nouveau schéma de communication sur la gestion des crises ; focus particulier sur les alertes météos.

Une dégradation marquée s’installera sur les régions méditerranéennes dans la nuit du mercredi 12 au jeudi 13 octobre 2016, occasionnant de forts cumuls de précipitations, qui se poursuivront jeudi et vendredi. 

Les premières pluies orageuses abondantes concerneront le Languedoc. Les cumuls de pluie pourront être localement très importants sur le Languedoc puis sur les Cévennes, ainsi que sur la façade orientale de la Corse. Le vent de secteur Est soufflera très fortement sur les bords de la Méditerranée, générant une mer « très forte » et un risque de submersions locales.

Des chutes de neige assez importantes pour la saison sont également attendues en moyenne montagne sur les Alpes frontalières. 

Cette situation nécessitera une attention toute particulière.

cueq5mjxgaeht4w-jpg-large

En cohérence avec les messages diffusés par le SDIS30 (Service Départemental d’Incendies et de Secours du Gard), le Département du Gard et Waze (l’application de trafic et de navigation communautaire), la commune adopte une nouvelle stratégie de communication.

  • Dés l’annonce du passage de notre département en alerte orange ou rouge, diffusion d’un message de vigilance sur notre site internet, notre page Facebook et notre compte Twitter
  • Actualisation en temps réel et sur la page d’accueil (à droite) du widget « Vigilance Météo« 
  • Diffusion d’un message d’alerte et / ou de prévention via l’application Qwidam (plus d’infos et téléchargement de l’application sur smartphone ici)
  • et partage des informations sur le phénomène en cours grâce aux deux hashtags via les réseaux sociaux :  

[td_smart_list_end]

Nous vous invitons à partager le lien de cette page sur vos profils personnels pour développer la communication autour de ce nouveau système d’alerte.

 

En cas d’événements importants, suivez les recommandations prévues par les pouvoirs publics et retransmis sur notre site internet :

cuffklhwiaaj1z_-jpg-large

D’autres moyens seront également mis en oeuvre en fonction de la gravité de la situation.

 

 

Vigilance orange – Épisode méditerranéen.

Vigilance orange – Épisode méditerranéen.

Météo-France a placé le département du Gard en vigilance orange en raison d’un épisode méditerranéen prévu dès ce soir et pour environ 24 heures.

Prévisions : http://laradiometeo.org/2016/09/28/degradation-orageuse-attendue-ce-week-end-autour-de-la-mediterranee/

Consignes diffusées par @pompiersdugard : https://twitter.com/pompiersdugard/status/781863343187517440

Communiqué de la Préfecture du Gard : http://www.gard.gouv.fr/Actualites/Bulletin-de-vigilance-meteorologique-ORANGE-A-PARTIR-DU-VENDREDI-30-SEPTEMBRE-A-MINUIT

Telecharger l’application Qwidam sous iOS et Android pour être alerté à tout moment sur l’événement.

Alerte ORSEC : C’est quoi, comment réagir ?

Alerte ORSEC : C’est quoi, comment réagir ?

« Toute personne concourt, par son comportement, à la sécurité civile. « 
Code de la sécurité intérieure, article L.721-1

Lors d’une catastrophe naturelle ou technologique aux conséquences graves pour la population, les autorités publiques s’appuient sur l’organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC).

Le citoyen est au centre de ce dispositif.

La protection des personnes est, bien sur, la première des priorités des services de secours.

L’implication de chacun est cependant indispensable au bon déroulement des opérations en situation d’urgence.

Savoir réagir efficacement face à un sinistre, c’est faciliter l’action des secours et contribuer à la réduction des conséquences des crises.

Vous trouverez ici les règles de base pour se préparer à réagir efficacement en cas d’alerte.

Être citoyen, c’est agir. Vous aussi, soyez prêts !

 

Comment reconnaître le signal national d’alerte ?

29 janvier 2015

Le signal national d’alerte se compose d’un son modulé, montant et descendant, de trois séquences d’une minute et quarante et une secondes, séparées par un intervalle de cinq secondes.

Signal alerte rouge

signal national d’alerte


La fin de l’alerte est annoncée par un signal continu de 30 secondes.

Tous les premiers mercredis du mois à midi, les sirènes font l’objet d’un exercice. Ce signal d’exercice ne dure qu’une minute et quarante et une secondes seulement.

Dans les secteurs situés en aval immédiat d’un ouvrage hydraulique, un signal d’alerte spécifique de type « corne de brume » avertit la population de la rupture de l’ouvrage ou d’un lâché d’eau important.

Il comporte un cycle d’une durée minimum de 2 minutes, composée d’émissions sonores de deux secondes séparées par un intervalle de trois secondes.

signal 2

corne de brume, ouvrage hydraulique


Tous les trimestres, les premiers mercredis des mois de mars, juin, septembre et décembre à 12h15, les sirènes font l’objet d’un exercice.
Ce signal d’exercice ne comporte qu’un cycle d’une durée de 12 secondes composé de trois émissions sonores de 2 secondes séparées d’un intervalle de 3 secondes.

signal 3

Signal d’exercice


La fin de l’alerte est annoncée par un signal continu de 30 secondes.

Comment réagir en cas d’alerte ?

29 janvier 2015

En cas d’alerte, vous devez adopter un comportement réflexe afin de vous mettre en sécurité et faciliter l’action des secours.
En fonction des situations, il faudra soit se protéger dans un bâtiment, soit évacuer la zone dangereuse le plus rapidement possible. Les autorités vous indiquerons la conduite à tenir.

Si les sirènes sonnent

  • Écoutez la radio (France Bleu, France Info ou radios locales)

En situation de crise, les réseaux téléphoniques et/ou internet pourraient ne plus fonctionner. La diffusion hertzienne est celle qui a le plus de chance de résister. Elle est donc la plus fiable. Les antennes de Radio France sont les stations de référence pour obtenir des informations quant à la nature et l’évolution de la crise. Vous pourrez ainsi adapter votre comportement en conséquence.

  • Restez confinés ou évacuez en fonction des consignes des autorités

Arrêtez la climatisation, le chauffage et la ventilation, bouchez les ouvertures (fentes, portes, aérations, cheminées,…) ;
Les échanges avec l’extérieur doivent donc être aussi limités que possible, afin de vous protéger d’une éventuelle pollution de l’atmosphère.

Tenez vous prêts à évacuer dans les plus brefs délais. Afin de vous préparer au mieux à une évacuation, la brochure « Je me protège en famille » aide à la constitution anticipée d’un kit d’urgence.

Dans tous les cas :

  • N’allez pas chercher vos enfants à l’école
    Les enseignants se chargent de la mise en sécurité immédiate des enfants. Vous vous exposeriez au danger et gêneriez l’intervention des secours. En cas de confinement, l’école ne sera pas autorisée à ouvrir ses portes.
  • Ne téléphonez pas
    Les réseaux doivent rester disponibles pour les secours.
  • Ne restez pas dans un véhicule
    Il faut libérer les voies de circulation pour faciliter l’action des secours. Un véhicule donne une fausse impression de sécurité. En cas d’inondation par exemple, 50 cm d’eau suffisent pour emporter une voiture. De même, une voiture ne résiste pas à la chute d’un arbre et ses occupants n’en seront pas protégés.
  • Ne restez pas près des fenêtres
    Certaines circonstances (explosions, …) peuvent briser les vitres et blesser les personnes à proximité.
  • N’ouvrez pas les fenêtres pour savoir ce qui se passe dehors
    Le signal d’alerte peut être déclenché en raison d’une pollution de l’air (nuage toxique, etc.). Le confinement est alors indispensable pour se protéger.
  • N’allumez pas une quelconque flamme
    Le signal d’alerte peut être déclenché en raison d’une pollution de l’air (nuage toxique, etc.) potentiellement inflammable. Ne prenez pas le risque de déclencher une explosion tant que la nature du danger n’est pas parfaitement identifiée.
  • Ne quittez pas votre abri sans consigne des autorités
    Le signal d’alerte a pour objectif de mettre la population en sécurité. Tant que l’alerte n’est pas levée (son continu de sirène de 30 secondes), quitter l’abri vous expose au danger.
  • Dans les secteurs situés en aval des ouvrages hydrauliques, si la corne de brume retentit
    Vous devez évacuer et gagner le plus rapidement possible les points hauts les plus proches cités dans le plan particulier d’intervention ( PPI ) de l’ouvrage. A défaut, rejoindre les étages supérieurs d’un immeuble élevé et solide. En cas de rupture d’un ouvrage hydraulique (barrage, …), les zones situées en aval sont inondées en quelques minutes. L’évacuation ou, à défaut, l’accès à une hauteur doit donc être immédiat dès que l’on entend la corne de brume.
  • Ne pas prendre l’ascenseur
    L’inondation liée à la rupture d’un ouvrage hydraulique peut entraîner des coupures d’électricité et des pannes d’ascenseur. Les personnes s’y trouvant risqueraient donc d’y être piégées.
  • Ne pas revenir sur ses pas
    L’inondation suivant la rupture d’un ouvrage hydraulique est un phénomène rapide. Revenir en arrière amène à se retrouver au milieu des eaux et à se mettre en danger.
  • Éviter de téléphoner
    Les réseaux doivent rester disponibles pour les secours.
  • Attendre les consignes des autorités ou le signal de fin d’alerte (son continue de 30 secondes) pour quitter les points hauts
    L’évaluation du danger est difficile. Un piéton peut être emporté par des flots de seulement 40 cm de hauteur. Attendre les consignes ou le signal de fin d’alerte vous protège du danger.