Risque incendie : niveau très élevé !

Risque incendie : niveau très élevé !

Compte tenu de la sécheresse actuelle et des vents violents qui soufflent aujourd’hui, METEO FRANCE nous alerte sur un niveau de risque incendie très sévère.

Conformément à l’arrêté préfectoral du 15 juin 2020, sont interdits dans les zones exposées au risque d’incendie et à moins de 200 mètres de ceux-ci :

L’usage de tout appareil ou matériel pouvant être à l’origine d’un départ de feu par échauffement, rotation de pièces métalliques à grande vitesse, flamme nue ou production d’étincelles.

Sont notamment concernés :
* certains travaux mécaniques de type agricole tel que l’usage de moissonneuse, épareuse, appareil de fauche, …
* certains travaux mécaniques de terrassement tel que le broyage de cailloux, l’usage de trancheuse, les brise roches type BRH, …
* certains travaux mécaniques forestiers (gyrobroyeur forestier, épareuse, …) et certains travaux d’entretien des espaces verts, espaces naturels ou bords de voirie nécessitant l’usage de matériels thermiques portatifs (tronçonneuse, débroussailleuse, …),

* certains travaux en extérieur nécessitant l’usage de matériels de découpe, de soudure et d’abrasion tels que poste à soudure, chalumeau, tronçonneuse, meuleuse, disqueuse, groupe électrogène, …

Cet arrêté s’impose à toute personne (particuliers, professionnels, agriculteurs, organismes publics ou privés, associations, fermiers, ayant-droits, …) quelle que soit son activité, sa nature ou sa fonction.

Prévenir et se protéger des feux de forêt

Prévenir et se protéger des feux de forêt

Quelques gestes de bon sens peuvent éviter de grandes catastrophes

Tous les ans, notre territoire est durement touché par des feux, ravageant plusieurs milliers d’hectares de forêt et d’espace naturel (friches, champs, landes, bords de voies routières et ferrées…). Cette année, les conditions météorologiques sont propices à ces départs de feu et, après plusieurs semaines passées chez eux, nos concitoyens auront envie de nature. C’est dans ce contexte que nous devons accroître notre vigilance. Nos forêts et nos espaces naturels sont fragiles, il convient de faire preuve de vigilance pour préserver l’ensemble de la végétation sur tout le territoire national. Par des gestes simples, il est possible de réduire considérablement le risque de départ de feu de végétation : en ne stockant pas de combustibles près des habitations (bois de cheminée, peintures, solvants, citernes de gaz ou de fuel), en n’utilisant pas d’outils susceptibles de provoquer des étincelles (meuleuse, disqueuse, débroussailleuse, poste à souder…) à proximité des végétaux surtout quand ils sont secs, en ne fumant pas à proximité de zone de nature comme les friches ou les champs, en ne jetant pas ses mégots au sol. Si des travaux devaient tout de même être réalisés, privilégier les heures les plus fraîches et éviter les jours venteux.
Rappelons que du fait du changement climatique, il est fortement probable que la saison des incendies de forêt s’allonge dans les années à venir et que les incendies soient plus rapides et plus intenses. La hausse des températures asséchant l’ensemble de la végétation, celle-ci représente un facteur de risque important.

Informations Covid-19. Violences conjugales ou intrafamiliales

Informations Covid-19. Violences conjugales ou intrafamiliales

Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire et de la mise en en place du confinement de la population, le Gouvernement affiche la priorité de prise en charge et de l’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales, avec notamment des réponses de proximité.

C’est ainsi que les officines de pharmacie, les postes de police et de gendarmerie, et prochainement les centres commerciaux, ont fait l’objet d’une sensibilisation toute particulière avec le déploiement de points d’accompagnement des victimes.

Et la Préfecture du Gard a sollicité les communes pour l’affichage des informations essentielles au signalement et à l’aide aux victimes.

Pour prendre connaissance de l’affiche :

Interdiction temporaire de brûlage de végétaux

Interdiction temporaire de brûlage de végétaux

Par arrêté en date du 20 mars dernier, Monsieur le Préfet du Gard a interdit le brûlage de tous végétaux, sur pied ou coupés, jusqu’au 15 avril prochain, sur l’ensemble du Département.

Seuls les agriculteurs sont autorisés à incinérer uniquement les végétaux coupés, et uniquement dans le cadre de leur activité professionnelle, en prenant toutes les précautions nécessaires.

Risque incendie : niveau très élevé !

L’emploi du feu est strictement encadré !

La Préfecture du Gard rappelle, dans un communiqué de presse du 6 décembre dernier, que :

  • le brûlage des déchets verts issus des parc et jardins (déchets de taille, de tonte, feuilles mortes…) est interdit en tout temps sur l’intégralité du département
  • le brûlage des végétaux forestiers et agricoles est soumis à déclaration préalable du 15 septembre au 15 juin, et interdit entre le 15 juin et le 15 septembre (l’interdiction a été cette année prorogée jusqu’au 30 novembre)
  • le brûlage des végétaux forestiers et agricoles à proximité de zones boisées est interdit par vent supérieur à 20km/h.

Pour consulter le communiqué de la Préfecture, cliquer ici.

La prévention des risques lors des manifestations festives

La prévention des risques lors des manifestations festives

A Jonquières Saint Vincent, comme sans doute dans toutes les communes du Département, on aime la fête et l’on respecte les traditions taurines. Mais l’on est aussi particulièrement sensible aux comportements à risques générés par ces moments de plaisirs et d’exubérance : alcool, produits psycho-actifs, violences…

C’est pourquoi la commune a répondu à l’invitation des services de l’Etat pour une présentation en mairie des mesures préconisées pour prévenir et pour réduire ces risques.

Madame l’adjointe au chef de cabinet du Préfet et Monsieur le Commandant du Groupement de Gendarmerie de Nîmes ont notamment insisté sur la responsabilité du maire en matière de sécurité publique, et ont proposé des actions de formation et de sensibilisation à destination des élus, ainsi que la mise en place d’un espace de prévention lors des manifestations, et la nomination d’un « correspondant festivités ».

C’est en fait une véritable « charte de prévention des consommations à risques » que la Préfecture et l’Association des Maires du Gard proposent aux communes.

L’efficacité de ce dispositif ne saurait être totale sans l’adhésion des associations organisatrices, comité des fêtes et clubs taurins notamment, qui étaient conviés à cette réunion de travail, et qui partagent naturellement les préoccupations de la municipalité en matière de sécurité et de protection d’un public à la fois acteur et spectateur de la fête.