Risque Influenza Aviaire

Risque Influenza Aviaire

Depuis la détection du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 sur deux cygnes aux Pays Bas le 23 octobre, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des foyers
domestiques et des cas dans l’avifaune sauvage ont été confirmés non seulement aux Pays-Bas mais
également en Allemagne et au Royaume-Uni.
L’accélération de la dynamique d’infection accentue le risque d’introduction du virus en France
via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages.
Face à cette situation, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie a décidé de
faire passer de « modéré » à « élevé » le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire par
l’avifaune en France métropolitaine ou dans les départements traversés par les couloirs de migration
de ces oiseaux sauvages et dans les zones à risque particulier1.
Cette décision a été prise après information des professionnels des filières avicoles et de la fédération
nationale des chasseurs et consultation de l’Office français de la biodiversité.
Julien Denormandie appelle au strict respect des mesures de biosécurité et à la surveillance
accrue de la part des acteurs professionnels, des particuliers détenteurs d’oiseaux, et des
chasseurs.
A compter du 6 novembre, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans
l’ensemble des départements classés en niveau « élevé » et dans les zones à risque particulier
(ZRP) :
 claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des
parcours extérieurs pour les animaux ;
 interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
 interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des
rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
 interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
 interdiction d’utilisation d’appelant.
1 Les zones à risque particulier abritent des zones humides fréquentées par les oiseaux migrateurs. La liste des
communes concernées est définie par l’arrêté ministériel du 16 mars 2016 modifié.
Les mesures suivantes sont par ailleurs maintenues obligatoires sur tout le territoire :
 surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
 interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée d’un département
cité ;
 vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés
sous filet.
Des dérogations seront envisagées avec les acteurs dans le respect des textes applicables, en
particulier ceux relatifs à la gestion actuelle de la crise Covid.
À ce jour, la France est indemne d’influenza aviaire. La consommation de viande, foie gras et œufs ne
présente aucun risque pour l’homme.
L’influenza aviaire hautement pathogène est une maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse
qui affecte les oiseaux.


Commémoration du 11 Novembre dans un contexte difficile

Commémoration du 11 Novembre dans un contexte difficile

La cérémonie de commémoration de la fin de la première guerre mondiale s’est déroulée au cimetière de la commune en présence des Présidents des Associations des Anciens Combattants et d’ un public restreint, ceci étant dû aux conditions particulières de la crise sanitaire que nous traversons. La première guerre mondiale fût également une période difficile pour les Français ainsi que les autres guerres que la France a connues. Les noms de Jonquièrois inscrits au monument aux morts qui n’en sont pas revenus, sont là pour nous le rappeler.

La cérémonie s’est déroulée en présence des Adjoints au Maire.